Between Worlds : Nouvel ovni dans la filmographie de Nicolas Cage

Avouez que cette fois le synopsis et tout ce qui entoure ce nouveau film vous donne envie de tenter le visionnage ? Affiche bad ass, look bad ass de biker/routier d’un Nicolas Cage « bon samaritain » ENFIN charismatique sans avoir à prononcer un mot et quand ça arrive, tu sens bien sa présence, retour de Franka Potente toujours aussi ravissante, ce pourrait-il que Between Worlds soit le film de la réconciliation entre les vieux fans de Nicolas Cage et ce dernier ?!

 

Fiche Technique

 

Réalisé par Maria Pulera

Genre: Fantastique, Drame, Erotisme, Action

Film Espagnol

Durée: 1h30 environ

Interdit aux moins de 16 ans

 

L’histoire

 

Joe, un routier hanté par le souvenir de sa femme et de sa fille décédée fait la rencontre d’une mère capable de contacter les esprits en suffoquant. Sa fille est en train de mourir quand Joe aide cette dernière à contacter spirituellement l’âme de son enfant pour la sauver. Malheureusement, un autre esprit en profite pour rentrer dans le corps de la jeune fille et entend bien régler son œuvre inachevée au royaume des vivants.

 

La descente aux enfers de Nicolas Cage au pays du nanar continue

 

 

« Nicolas Cage joue dedans alors forcément ça va être un bon film ». Cette réflexion, depuis plus de 10 ans, elle a perdu en crédibilité. A chacun de ses nouveaux films sortis, on se dit que Nicolas Cage ne fera pas pire que son œuvre  précédente. A chaque fois, il nous surprend en nous prouvant le contraire. Moi qui suis fan de l’acteur depuis avoir vu Volte Face, j’espère toujours donner tord à ses détracteurs.  Après avoir atteint les sommets, il a dévalé la montagne puis tente depuis des années de retrouver la place qu’il mérite.

Between worlds Joe rencontre julie au téléphone

Il aura au moins tenu une vingtaine de minutes notre petit Nic pour détruire nos espoirs et nous enrôler de force pour un nouveau navet délirant. Et celui là, il dépasse tous les navets auxquels Cage nous avait habitués. Between Worlds, le genre de projet cinématographique dont on se demande par quel miracle il a pu aboutir. Apprêtez-vous à vivre une nouvelle expérience surréaliste dans le monde du DTV.

Between worlds Joe
Début de la compil des meilleures expressions de Nicolas Cage dans Between Worlds.

Fantastique? Drame social? Erotisme ? Comédie noire déjantée? Film méta (le temps d’une scène) ? Vous ne savez pas du tout dans quoi vous avez mis les pieds mais l’envie est tellement forte que vous continuerez jusqu’au bout juste histoire de voir jusqu’où le délire sera poussé. Surréaliste, ce film est surréaliste, capable de changer de ton et de narration d’un coup d’un seul sans fournir la moindre explication avec un Nicolas Cage capable d’un coup d’un seul de passer d’un personnage hyper attachant à une caricature de lui-même. L’acteur, victime favorite d’internet où chacun profite de sa créativité pour explorer la palette d’expressions faciales de l’acteur profite que son nouveau film s’inscrive dans le registre du décalage pour nous faire une sorte de best of de son meilleur. Respect pour l’humilité dont il fait preuve?

 

Le pire du pire de Nicolas Cage?!!!

 

Between Worlds est un ovni et le délire s’étire de minutes en minutes avant de se conclure d’une manière pour le moins WTF concordant merveilleusement à l’image que l’on se fait de cette « œuvre ». La machine est lancée et elle va continuer à faire des ravages. Devant notre air abasourdi, cette œuvre fourmille de bonnes idées hélas maltraitées par une réalisatrice égarée.

Between worlds Joe chahute avec Billie en réparant sa moto
Ne me demandez pas comment on a pu en arriver à ce genre de séquence, je ne le comprend pas moi-même.

La bande originale rend un vibrant hommage aux vieux films des années 80/90. Musicalement, tout se serait bien passer si la production n’avait pas recruté un manche dans ce domaine. Jason Solowsky responsable de la bande originale du film ne sait pas à quel moment utiliser tel ou tel morceau. Pour éviter de sombrer dans la folie à force de se creuser les méninges, il va la jouer fainéant, bâcler son boulot et tant pis si les musiques ne collent pas aux scènes. Après tout, qui serait assez bête de toute façon pour acheter ce film ou le regarder jusqu’au bout à la télévision ? Grand chamboule tout musical, on se retrouve dans un hôpital en plein moment dramatique à entendre une musique d’ascenseur, une musique de polar pendant une confession tragique, du rock/déjanté lors d’une révélation choc, et ainsi de suite … .

Between worlds Joe en pleure montrant quelqu'un du doigt
Nicolas Cage est choqué! Mais ça peux-tu seulement le comprendre? PEUX-TU SEULEMENT LE COMPRENDRE?!!

L’histoire continue, nous continuons de nous demander où ce film veut réellement en venir, au tour du traitement des personnages d’en pâtir. Chacun verra la personnalité du personnage qu’il interprète prendre des décisions en totale contradiction avec ses principes de scènes en scènes. Pur sabotage quand on voit que la performance de tout le casting est plus qu’acceptable. Le scénario, les musiques, la mise en scène, la photographie, tout semble déconstruit, modifié en cours de route surement pour essayer de redonner sens, intérêt au long métrage, et ainsi, permettre au spectateur totalement paumé de vouloir poursuivre le visionnage. Jamais il n’y parviendra.

Pourquoi ce film est fou, pourquoi je le qualifie de déjanté à l’extrême dans le mauvais sens du terme? Vous vous souvenez de ces moments gênants au cours d’un repas entre amis ou en familles où certains ont tellement forcé sur la bouteille qu’il est impossible de décrypter leur nouveau dialecte? Vous, vous ne comprenez rien à ce qu’ils se disent, eux si. Between worlds, sur toute sa durée rappelle cette situation. Ca se marre à des moments on ne sait pourquoi, et ça parle de trucs qui n’ont aucun sens. Parfois, le casting lui-même parait aussi paumé que nous comme l’atteste cette séquence de « masturbation » sur le canapé voyant notre pauvre Nicolas Cage totalement largué par la situation. « Il faut survivre pour payer ses factures ! », qu’il doit se dire.

Between worlds moment de confidences entre Julie allongé sur son canapé et Joe assis par terre devant elle

Pour finir, esthétiquement, ça tente des trucs. Faits à l’arrache, placés au mauvais endroit au mauvais moment, mais ça tente des trucs enfonçant encore plus le film ou nous redonnant foi : des flashforwards nous paumant encore plus dans l’histoire, quelques jolis plans de temps en temps pour remonter le niveau de la mise en scène fébrile sentant le téléfilm du dimanche après midi…bon avec un trop plein de scènes érotiques accompagnées de dialogues exagérés. La réalisatrice essaye le tout pour le tout pour sauver les meubles en cours de route.

Between worlds nous la joue méta quand Nicolas Cage lit ses propres mémoires en faisant l'amour
Between worlds nous la joue méta quand Nicolas Cage lit ses propres mémoires en faisant l’amour. Que de poésies.

Arrivé au générique de fin, on se demande ce qui a bien pu se passer pendant 1h30. Ai-je inhalé un hallucinogène ? Hypnotisé ? Vécu un trip sous acide sans m’en apercevoir ? Tombé dans la quatrième dimension, voir la cinquième ? Je ne sais pas, tout ce que je sais c’est que je ne veux plus jamais revivre une expérience pareille. Nicolas Cage doit remonter la pente, il en va de sa santé morale et de notre fan attitude. Mes pensées vont à Dominique Collignon-Maurin qui va devoir une nouvelle fois prendre sur lui et doubler Nicolas Cage pour un énième film…intriguant.

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.