Le monstre du train : Ba il est où le monstre ?

Les jeunes en médecine. Vous les connaissez, quand il s’agit de faire la fête, ils ne font pas les choses à moitié. Figurez-vous que pas plus tard qu’hier soir, je suis allé refaire un tour au début des années 80. Profitant du succès d’Halloween, La nuit des masques, le producteur Daniel Grodnik proposait de refaire le même genre mais dans un train. Je me suis donc laissé embarquer dans « Le monstre du train ».

 

Fiche Technique

 

Réalisé par Roger Spottiswoode

Genre : Epouvante, Horreur

Film Américain

Durée : 1h30 environ

Interdit aux moins de 12 ans

 

La blague qui ne passait pas…

 

Après avoir assisté impuissant à une mauvaise blague mettant cruellement fin à la santé mentale d’un jeune puceau persuadé de devenir enfin un homme en perdant sa virginité avec ni plus ni moins que Jamie Lee Curtis, je faisais un saut de trois ans dans le temps. Notre belle Jamie Lee Curtis, toujours étudiante en médecine nous emmenait aux cotés de ses camarades à passer un réveillon costumé dans une locomotive à vapeur d’époque.

Le-monstre-du-train-des-jeunes-regardent-une-locomotive-arrivant-en-gare

Elle, ses amis, et nous même, n’étions pas près d’oublier cette soirée. Sacré, jeunes. Il faut bien qu’ils profitent du peu de liberté qu’il leur reste avant d’entrer dans le monde très sérieux et responsable de la médecine. Vous les connaissez les petits jeunes. Insouciants, maladroits, irrespectueux, les hormones tellement en ébullition pour certains qu’ils sont capables de tromper leur bien aimé en en à peine une heure.

Le-monstre-du-train-jeune-femme-ébahie-par-le-tour-de-magie-d'un-magicien

Dans notre locomotive, tout a été soigneusement préparé.  Alcool et buffet à volonté, Dj/chanteur. Figurez-vous que même David Copperfield, le seul l’unique magicien et ces yeux hypnotiques était invité à la soirée. Nous ne reviendrons pas sur son look capillaire et vestimentaire, mettons ça sur le dos de la mode d’époque. David n’est pas qu’un simple magicien, il a aussi un coté séducteur. Regardez qui voila, Jamie Lee Curtis. Ca va se tourner autour pendant un bon moment. De la séduction, de la beuverie, des mini spectacles de magie, tout ça nous promet de passer une sacré soirée. Sauf que la fête va prendre une autre tournure.

Le-monstre-du-train-un-chef-de-train-découvre-le-corps-d'une-femme-dans-une-couchette
Heureusement que cet homme n’est pas cardiaque.

Personne, hormis moi, n’avait remarqué qu’au moment de monter dans la locomotive, un jeune homme costumé, le rigolo de la classe c’était fait zigouillé puis volé l’identité. Un tueur s’était infiltré dans le train, comptant bien profiter de cette jolie fête pour y faire un vrai massacre en secret. J’étais plutôt optimiste en voyant Roger Spottiswoode rattaché au projet, en apprenant que ce slasher avait obtenu le statut de slasher culte et que Jamie Lee Curtis jouait en tête d’affiche. Tous mes espoirs ont été rendus à néant. Peut être que j’ai vu ce film trop tard.

Le-monstre-du-train-jeune-homme-en-costume-de-lézard-mort-dans-des-toilettes

Les codes basiques du slasher sont utilisés. Le lieu d’intrigue est certes cool, le film va vite montrer ses limites. Le réalisateur  tente différentes prises de vues, rien n’y fait, je n’arrive pas du tout à rester plongé dans l’histoire. L’image et le son ont prit un méchant coup de vieux, j’ai l’impression de voir un vieux film érotique. Quand c’est pas l’image et le son, c’est le rythme, d’une lenteur à donner envie d’aller piquer un roupillon dans une couchette libre. Picole+ jeunes = copulation, faites gaffe où vous allez vous coucher.

Le-monstre-du-train-jeune-femme-ensanglantée-se-cache-terrifiée

Heureusement que pour combler le vide David Copperfield et ses spectacles de magie est là pour nous sauver. Pour ceux qui comme moi ne connaissent que de nom ce célèbre magicien, rien que pour ça, je ne regrette pas le visionnage. Soyons réaliste, ça sent vraiment la promo du magicien, utilisé comme joker par le réalisateur pour limiter la casse. Parce qu’il n’y a pas que le coté vieillot et le rythme qui posent problème. Quand je regarde un slasher, je veux voir du suspense, du meurtre, du sang, entendre le hurlement des victimes tentant en vint d’échapper au tueur. Les hurlements, les victimes se débattant ok. Le principal : RIEN, les meurtres sont hors champ (quelques jours après Black Christmas, la frustration continue), et quand le caméraman a décidé de nous montrer l’assassin passé à l’action, on n’y voit rien à part un peu/beaucoup de sang sur le corps et autour de la victime. L’angoisse et le suspense sont coincés dans les toilettes.

Le-monstre-du-train-homme-masqué-se-tenant-debout-dans-un-wagon

Bon, y a un petit truc sympa : le mode opératoire du tueur récupérant le costume/masque de sa victime. Ceci lui permettant de ne jamais avoir la même apparence, de brouiller les pistes quant à son identité. Brouiller les pistes sur son identité, ils sont mignons. Comment tu fais quand tu n’en es pas à ton premier slasher et que le réalisateur a eu la bêtise de dévoiler l’identité de son antagoniste lors de la scène d’intro ? Le suspense saute du train, j’en profite pour jeter la moitié du casting catastrophique, et je garde Jamie Lee Curtis, seule motivé de la bande. Jamie elle est à fond dedans. Un peu « trop » dedans.

 

Au final, voila donc ce qui vous attends : des jeunes bourrés dansant/papotant/flirtant, des tours de magies de David Copperfield et un tueur faisant ses petites affaires, rendant au passage le chef du train complètement parano (oui, le tueur attends que le pauvre chef de train découvre les victimes puis nettoie toute la scène histoire de faire passer ce dernier pour un parano). Pas super Le monstre du train. Dans le genre, il y a mieux. N’est pas John Carpenter qui veut !

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.