Resident Evil 3 Remake : Nemesis gon give it to ya

J’ai sursauté plus d’une fois, été angoissé plus d’une fois, mouillé mes dessous de bras plus d’une fois. 21 plus tard, je repars à Racoon City, plus vaillant, plus mature, vacciné des Jump scare et prêt à affronter avec des nerfs d’acier ce stalker de Némésis. 2020, est décidément l’année hommage aux vieux gamers de PS1. Après le remake du deuxième épisode, Resident Evil 3 Remake déboule chez nous et il est bien cracra.

 

Les S. T. A. R. S ne meurent jamais !

 

Resident Evil 3 Remake va plus ou moins dans la même direction que Resident Evil 2 Remake et Final Fantasy VII Remake. Pas de resucée de l’épisode originel, une revisite plus actuelle grâce à des moyens plus actuels. Le scénario de base demeure, la sensation de liberté subsiste, le cheminement lui subit une refonte depuis zéro. Certes, votre mission reste semblable, il y a tout de même refonte. Cette refonte elle commence dès l’introduction. Il y a de l’idée, un retour de mise en scène rappelant les vieux Resident Evil. Les quinze premières minutes laissent techniquement bouche bée, allant jusqu’à varier l’angle de vue de votre personnage avant de direct tomber sur son stalker attitré rien que pour ses beaux yeux : le Nemesis.

resident-evil3-remake-jill-se-regardant-dans-une-glace

24 heures avant les évènements de Resident Evil 2, Jill Valentine, membre des S.T.A.R.S et rescapée de l’incident du manoir, se trouve à Racoon City pour enquêter sur un laboratoire secret d’Umbrella. Dans son appartement, vous vous réveillez après un cauchemar assez terrifiant et ragoutant. Du Resident Evil de chez Capcom comme on l’aime. Dehors, les gens hurlent, cours, poursuivis par des hordes de zombies. Un chaos digne d’une vision de l’apocalypse règne dans les rues. Pas le temps de prendre une douche et de changer de culotte, que le Nemesis, arme biologique envoyée par Umbrella pour éliminer les S.T.A.R.S, débarque déjà pour vous faire la peau. Oui, contrairement à la version originale, on change l’introduction du personnage.

Resident-evil-3-remake-jill-tentant-de-fuir-le-nemesis

Comptez deux bonnes heures avant de trouver un vrai intérêt pour l’histoire, pour Jill, pour le Nemesis, et pour le gameplay. La première partie de l’aventure se déroule dans rues en flammes et infestées de zombies de Racoon City. Qu’est ce que c’est beau. Toutefois, il y a ce petit quelque chose qui fait que la saveur ressentie lors de la découverte du Resident Evil 2 n’est pas. Manque de charisme de Jill, scènes cultes du jeu original et système de choix retirés, ce remake de Resident Evil 3 veut s’émanciper de son homologue. Pas sûr que ça plaise aux joueurs de la première heure ayant torché le jeu original. C’est un fait, Resident Evil 3 Remake rentre trop rapidement dans le vif du sujet, nous envoie directement à la figure le Nemesis, Carlos et toute son équipe sans prendre son temps pour tout installer. Ca va trop vite, beaucoup trop vite.

resident-evil3-remake-raccoon-city-en-flamme

Il va falloir s’y faire, Resident Evil 3 Remake a pour souhait de nous offrir autre chose tout en gardant certains acquis du numéro 2 remaké.  Venons en maintenant à ce qui fait le charme de cet épisode 3. Jeu original ou remake, même rengaine, le Nemesis vous colle aux fesses et le restera jusqu’à ce que l’un de vous deux y passiez. Mr X c’était une chose, le Nemesis une autre. Malheureusement, il y a deux hics.

 

-C’était quoi ça?

-J’en ai aucune idée. Mais il a une dent contre les deux membres du S.T.A.R.S encore une ville: toi et moi.

 

Quand Capcom ne faisait pas comme pour RE2 Remake

 

Que c’est-il passé dans la tête de Capcom ? Comment se louper à ce point alors qu’ils avaient le scénario, les personnages, les lieux et les musiques ? Ce jeu n’a pas été fait avec le même amour que celui envers RE2. Je suis désolé de vous l’apprendre, plein de choses ont été foirées, à commencer par le Némésis, soit l’élément clé du jeu.

Resident-Evil-3-reference-top-gun
Oh la jolie référence à Top Gun.

J’avais tellement aimé le remake du 2. Je me disais: si Mr X ils l’ont fait aussi enquiquinant et oppressant, je n’imagine même pas leur reboot du Nemesis. Et ba fuck tes espérances ! Première chose frustrante en plus de l’absence de son célèbre thème musical : le colosse voit son temps à l’écran raccourci comparé à Mr X.

Resident-evil-3-remake-jill-dans-une-voiture-voit-le-nemesis-au-loin

Dans l’ensemble, ça sent le personnage scripté, le boss récurrent n’apparaissant que lorsque vous êtes sur le point d’avancer un peu plus dans l’histoire et mis en valeur à ce moment là. Ce qui veut dire, pas de poursuite non stop, pas de climax glaçant et quand il y a poursuite à la Uncharted jeté en plein survival horror, comptez 10 bonnes minutes. Capcom a eu la bêtise d’intervertir les rôles de Mr X et le Nemesis. S’ils avaient scripté les apparitions de Mr X dans RE2 remake au lieu de le laisser en liberté dans le commissariat, pas de problème. Or, ce n’est pas le cas. La force, le gabarit titanesque nous obligent à prendre les jambes à notre cou mais, frustration, le Nemesis fait moins peur que Mr X.

resident-evil3-remake-jill-vise-au-lance-grenades-le-nemesis-utilisant-son-lance-flammes

Deuxième et dernière déception pour réduire à néants vos grandes espérances qui ne sont vraiment pas ce que j’espérais : la résistance du personnage. A l’époque du jeu original, mettre à terre le Nemesis n’était pas une partie de plaisir. Il nous en bouffait des chargeurs le bougre. Ici, pure hérésie, notre colosse est un grand sensible aux explosifs. Une petite grenade et vous êtes tranquilles. Pour une arme biologique supposée être supérieur à l’ancienne, ça la fou mal. A titre de comparaison, Nemesis ressemble au Bad Terminator et Mr X : T-1000. Aie pour mes souvenirs.

Resident-evil-3-remake-jill-à-terre-face-au-nemesis-en-flamme

Quoi qu’il en soit, grenades, grenades et re-grenades, si vous voulez en venir à bout pendant quelques petites secondes et gagner au passage un coffret surprise en cadeau pour votre courage, ne gâchez pas bêtement vos munitions, allez-y à l’explosif.  Faut lui péter la gueule !

resident-evil3-remake-jill-attrapée-par-une-grosse-araignée
Cette araignée va faire des trucs pas très catholiques à notre pauvre Jill.

Harceleur à sa façon, ce colosse de Nemesis a plusieurs caractéristiques que Mr X n’a pas et là, personne ne pourra le lui reprocher: un arsenal qu’il choisira quand bon lui semblera, une petite tentacule planquée dans la main pour vous choper au lasso par les gambettes, des sauts surhumains et une force herculéenne. Heureusement que vous avez la possibilité d’esquiver. Vous pensez que ce n’est pas suffisant? Vous pensez que vous n’êtes pas assez angoissé, courant partout sans savoir où aller de ne peur de tomber sur cette espèce de Terminator zombifié quand elle a daignée s’attaquer à vous ? Ce serait mal connaitre Capcom capable de vous coller au même moment des zombies et de faire revenir…TIENS: les dobermans zombies! Il y avait longtemps!

 

Casse-toi de mon train, sale pourriture.

 

Nouveau cauchemar à Racoon City

 

Tout ce qu’il manquait question ennemis dans le remake de Resident Evil 2 vient dans ce troisième opus. Les zombies sont toujours aussi purges, évitant malgré eux les tirs à cause de leurs mouvements imprévisibles, et des petits nouveaux qu’on aurait préféré ne pas RE-voir s’invitent à la fiesta. Comme si c’était pas déjà galère à survivre aux attaques du Némésis.  Là c’est cool, et encore plus quand on vous donne plein d’armes diversifiées histoire d’équilibrer.

fan-art--fun-jill-nemesis-carlos oliveira-resident-evil-3-remake

Je vous retiens Capcom d’avoir osé rendre le couteau inutilisable en cas de gros calinou zombiesque, édulcoré les démembrements ayant perdu leur effet gore, collé à Carlos Oliveira une tronche de Miguel Ángel Muñoz au coiffeur mort depuis des lustres, et ne pas avoir repris deux lieux emblématiques du jeu original : le parc et le cimetière de Racoon, soit deux lieux qui en vue des évènements, fournissaient une dose supplémentaire d’horreur cauchemardesque.

resident-evil-3-remake-review-nemesis-the-last-escape

Pour le reste, je ne vous en veux pas, j’ai passé un excellent moment. Graphiquement, votre Remake est vraiment très beau. Je n’ai rien à reprocher à l’esthétisme. Typiquement le genre de suite de blockbuster voulant toujours aller plus loin. J’ai compris que votre Resident Evil jouait dans deux cours : horreur pure et film catastrophe truffé d’explosions et de destructions avec un combat final hyper bad ass ponctué de punchlines que tout fan aurait sorti. Notre pauvre Jill, courageuse et toute transpirante, n’est pas prête d’oublier cette soirée. Les visages, la gestuelle réaliste créée en motion capture, les blessures/sueur/saleté sur le corps, les effets de lumières, de jeux d’ombre, vous plongent dans un pur cauchemar où l’on veut se réveiller. Et ba il va falloir attendre 7 bonnes heures pour vous réveiller!

 

Que ce soit clair, ça marchera jamais entre nous!

 

Au final, Resident Evil 3 Remake ne ressemble que très peu au jeu original. Ou vous l’acceptez, ou vous le détestez pour son envie de renouvèlement. Même si le jeu met du temps avant de gagner en intérêt, la combinaison action/angoisse marche du tonnerre, le rythme haletant, les musiques magnifiques, la vf de qualité, et les qualités techniques, il reste presque irréprochable. Je ne peux par contre pas faire main basse sur la durée de vie un peu plus courte que le remake de RE2, le Nemesis flippant mais moins stressant que Mr X, et quelques longueurs lors de certaines séquences cassant tout son potentiel. RE3 remake n’est pas aussi réussi que son prédécesseur. En tout cas, personne ne pourra pas le qualifié de « dlc » de RE2.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.