Over The Top Bras de fer: Stallone à la reconquête de son fils

On le répète trop souvent, Sylvester Stallone n’est pas une brute sans cervelle. Il a du cœur et sait nous offrir de belles leçons de vie. Entre deux tirs au AKS-74 en plein Afghanistan, l’étalon Italien trouve le temps de jouer les pères tentant de renouer avec le fils qu’il n’a jamais connu. Au soleil levant, partez sur les routes à bord du camion de Lincoln Hawk, routier à la double vie pour Over The Top – Bras de fer, de Menahem Golan.

 

Fiche Technique

 

Réalisé par Menahem Golan

Genre : Drame, Action

Film Américain

Durée : 1h33 environ

 

In a lifetime, There is only love

 

A une époque où je ne jurais que par les Schwarzy et Jackie Chan, à une époque où je cherchais constamment ce père absent dont tout petit garçon devait avoir dans sa vie, il y avait ce film découverte: Over The Top. Mon tout premier Stallone. Je faisais la connaissance d’un autre action hero, découvrant son univers. Un univers similaire tout en étant différent de celui de Schwarzy. Les retours en arrières continuels juste pour répéter mes scènes, musiques et dialogues favoris sur cette VHS à la bande de lecture de plus en plus usée, Over the top, fait parti de la longue liste des films importants de mon enfance.

over-the-top-bras-de-fer-titre

Plus que des films pop corn, des œuvres ayant contribuées à forger l’homme que j’allais devenir. Et pas un gros lourdaud machiste hein ? On peut couper sa pizza aux ciseaux et avoir bon cœur. Les eighties, toute une époque. Les petits tours au Vidéo Club du coin le vendredi soir, la recherche de son précieux parmi tout un tas de VHS rangées soigneusement dans des catégories ou juste un amas de VHS enregistrées, étiquetées par le résumé soigneusement découpé dans le magazine TV. Schwarzy en père protecteur allant loin pour sauver sa fille, Commando, le thème de l’amour filial il a été illustré d’une certaine façon.

over-the-top-bras-de-fer-stallone-souriant-au-volant-de-son-camion

Stallone, dans Over The top, ce thème fut illustré d’une autre. Une plus authentique, précise, profonde, grâce à plus de connaissances, d’expériences sur le sujet. Stallone touchait déjà avec Rocky Balboa. Attendez de voir comment votre cœur va supporter le choc avec Lincoln Hawk. Les thèmes de la paternité, l’amour filial, le dépassement de soi, sont chers à Sly. Il les soigne, trouvant les mots justes, le ton juste pour que nous versions une petite larme en les entendant. Pas une larme de peine, une larme de joie. C’est drôle, quelque soit l’âge, chaque fois que je réentends ses mots à travers divers passages, mon cœur palpite, comme ci ces mots m’étaient destiné, comme si le soutient moral, je l’avais en face de moi. Enfant, j’avais mon papa fictif « Schwarzy ». Je ne pensais pas que j’en aurai un deuxième plus…pensif et inspirant. Stallone joue certes dans la même cour que son rival, il a ce petit quelque chose que lui n’a pas et n’aura jamais : la sagesse d’esprit.

over-the-top-bras-de-fer-un-jeune-garçon-regarde-une-photo

La sagesse d’esprit pour illustrer l’amour d’un père à son fils, la sagesse d’esprit pour inspirer ce dernier, l’alerter de la dure réalité de la vie dont il devra faire face tout au long de son passage sur Terre. Une vie qui ne fait pas de cadeaux à qui que ce soit, un combat mental/parfois physique continuel, quelque soit sa force contre de véritables requins dans une société ne pensant qu’à son bien être personnel et prête à tout pour réussir, même à trahir/manipuler/écraser. Mon esprit, mes valeurs morales, ma conception de la vie, d’un père de famille, tout a été construit au travers de cette histoire entre un père inconnu et un fils inconnu.

 

-Je vous déteste !

-Et ba détestes moi, ça au moins c’est un début.

 

Gagner le cœur de son fils

 

The miles go by

Like water under the bridge

Reach for tomorrow

With the new sunrise

The road before us

Leading to what we need

Right from the start

Follow our hearts

Giving more than we receive

‘Cause in this country

Our hearts are open

We are free to try again

When we see

What will be

Again we believe

 

Karaté Kid, Sidekick, Rambo, Over The Top fait donc parti de celles là, ses œuvres importantes cachant un message important. Pourtant, d’un œil extérieur, rien, je dis bien RIEN, ne peut prétendre à être sur le point de visionner un film de ce bord. Je veux dire, regardez l’affiche rétro certes jolie mais digne d’un futur gros nanar typique des années 80. Là encore, j’ai appris à ne jamais juger l’image extérieure. N’oublions pas non plus que Stallone, il a l’étiquette Action Hero de coller au front. Les Action Hero, nous ne pouvons pas dire qu’ils incarnent des modèles en matière d’hygiène de vie. Un leurre ? Une volonté de prouver que l’apparence physique ne définit pas l’homme. Oui. Le geste de créer un film tel qu’Over The Top est beau.

over-the-top-bras-de-fer-stallone-prenant-son-fils-pleurant-dans-ses-bras

Le prélude d’Over The Top commence fort et il continuera à amplifier ses propos jusqu’à la fin du générique. Sly veut nous montrer l’homme se cachant derrière les muscles et ce visage triste figé à cause de cette paralysie faciale du coté gauche. Over the top qu’est ce que c’est ? Des plans iconiques, un montage précis, une mise en valeur de son héros capable de passer de sobre à puissante, des paroles de chansons fortifiantes, de l’action à l’ancienne accompagnée de punchlines bien cinglantes et une relation père/fils à faire pleurer une madeleine.

Sly se glisse dans la peau de Lincoln Hawk, un chauffeur routier à la vie solitaire. Lorsque son ex-femme tombe gravement malade, Lincoln doit s’occuper de leur fils, Michael, élève d’une école militaire. Du Colorado jusqu’en Californie, Michael fera la connaissance de ce père absent et Lincoln de ce fils qu’il n’a pas pu voir grandir. Le voyage ne sera pas de tout repos. Deux problèmes viendront semer la zizanie en cours de parcours: un grand-père maternel milliardaire et tyrannique près à tout pour garder son petit fils, et un fils manipulé, élevé une cuillère en or dans la bouche, ne supportant pas de voyager aux cotés d’un père qui n’a jamais été là pour lui et sa mère.

over-the-top-bras-de-fer-lincoln-regardant-au-loin-sur-son-camion

Au fil de l’histoire, nous apprendrons aux cotés de Michael que Lincoln mène une double vie. Quand il retourne sa casquette, ce gentil routier à la voix douce, aux gestes doux et au cœur d’or n’est plus. Le regard change, les muscles se contractent, Lincoln devient un champion de bras de fer reconnu dans le milieu très « hospitalier » des routiers. Grace à sa passion et sa détermination, il a une chance de reconquérir son fils et montrer à tous qu’il n’est pas un raté. Croyez moi ou non, le film est excellent.

 

Et ba c’était pas si dur tu vois ?

Quoi donc ?

De me sourire.

 

Regardez la route, c’est une tradition…

 

Sly livre l’une des plus belles performances de sa carrière et sa complicité avec le jeune David Mendenhall semble réelle. Dans les premières minutes, vous allez un peu le détester Michael pour mieux le comprendre et l’aimer par la suite.

over-the-top-bras-de-fer-le-grand-père-de-michael
L’ignoble, le répugnant Robert Loggia.

Élevé une cuillère en or dans la bouche par un grand-père milliardaire ignoble ne supportant pas les individus de la classe moyenne (encore pire pour la pauvre), Lincoln va devoir refaire toute une partie de l’éducation de son fils. Rien de tel qu’une vie de routier à la dur pour vous apprendre que la vie facile et paisible n’existe pas pour tout le monde.  Nous allons dormir dans un camion, nous laver au tuyau d’arrosage avec un peu de savon, faire quelques exercices musculaires, manger au restoroute en compagnie de gros balèzes n’ayant pas dépassé la classe de CM1 et en ressortirons grandi.

over-the-top-bras-de-fer-michael-prenant-son-père-dans-les-bras

A travers moultes épreuves, la relation entre ce père et ce fils évoluera. Le début est tendu et on peut comprendre les deux parties. Face à un fils rempli de rancœur, notre pauvre Lincoln un peu déstabilisé, ne va pas pour autant se relâcher. Se serait allé à l’encontre de ses bons conseils. Il sait que rattraper tant d’années perdues est impossible. Se racheter, laisser son fils découvrir de lui-même la vérité derrière les mensonges de son grand père, là c’est possible. Je l’ai trouvé juste et bien écrite la dramaturgie entourant toute l’histoire de Lincoln et Michael.

over-the-top-Bull-Hurley
Bull hurley, de la poésie machiste à lui tout seul.

Ajoutez à cela une mise en scène pointilleuse rendant poétique le chemin parcouru par Lincoln et Michael, et une bande son prenante mettant du baume au cœur dont l’effet quadruple grâce aux chansons et leurs paroles si en osmose avec le chemin que prennent ses deux héros et on peut clairement le dire, Over The Top met K.O les détracteurs. Sous sa couche de sueur, ses hurlements de fatigue, de douleurs, ses routiers bouffant parfois leur cigare et arrachant le bras de leurs rivaux au bras de fer pour montrer leur bestialité, Over The Top délivre un beau message, tout en illustrant la vie telle qu’elle est. Au soleil levant, la route devant nous nous mène à ce dont nous avons besoin.

 

Michael. Tout ce que ton grand père peut raconter sur mon compte ça m’est bien égal. C’qui m’intéresse c’est toi. Et si t’as perdu là, c’est entièrement d’ta faute. C’est parce que tu t’es laissé battre. Ca j’en suis sûr et j’suis sûr aussi… que tu peux gagner. Parce que t’es mon fils, t’es pas n’importe qui. Mais c’que j’sais aussi c’est qu’t’es un gosse trop gâté trop riche qu’a toujours eu tout c’qu’il voulait quand il le voulait ! Alors maintenant il va falloir que t’apprennes à te battre tout seul. Parce que moi j’vais t’dire une chose, le monde, jamais il te fera le moindre cadeau et ça faut qu’tu l’comprennes ! Si tu la veux la médaille, tu dois la gagner ! T’entends tu dois la mériter. Alors tu vas y retourner parce que tu peux gagner. Mais si tu perds alors tu perds, là on s’en fout. Si tu sais perdre avec un moral de gagneur, là c’est pas une défaite et tu pourras garder la tête haute. Mais j’te promets que si t’y retourne pas tu l’regretteras. TOUTE TA VIE tu regretteras d’avoir abandonné. Aller viens. Tu peux essayer d’gagner pour moi ? On les aura !

 

Au final, Over the top est l’un de mes Stallone préféré. Rempli de bons sentiments, de drame, de testostérone, d’une bande originale juste magnifique et d’une mise en scène hyper soignée, Stallone envoi son film au delà de là où on était persuadé de l’attendre. Un film d’action viril réussissant à se mêler à un drame familial sous fond de road movie?! Ca n’existe qu’avec Over The Top.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.