Smallville: Review, Première Partie

L’adolescence est une période difficile pour chacun. Pour affronter ses nouveaux changements, deux choix s’offrent à nous : rébellion, apprentissage. Pour apprendre, il faut un maitre ou une source d’inspiration. Quand aucune personne ne s’offre à vous venir en aide, il peut y avoir une série ou un film jouant les guide via son, ses héros. Smallville a été mon guide pendant 10 années. Mes vies de cinéphile revient sur une série importante.

 

Toutes les légendes ont un commencement

 

Clark Kent alias Superman vous connaissez forcément ? Vous savez ce journaliste travaillant au journal Daily Planet avec Lois Lane et qui mène en réalité une double vie ? Journalise timide et maladroit mais, quand il troque ses lunettes et son costume contre son costume bleu et rouge, il devient un autre homme, il devient Superman, un surhomme aux pouvoirs incroyables.

Smallville-jonathan-et-martha-kent-découvrent-clark-dans-un-champ

On sait qu’il est né sur la planète Krypton et que ses vrais parents l’ont envoyé sur Terre pour sauver l’humanité de toutes menaces mais, hormis le premier film de Superman, on n’avait jamais exploré la jeunesse de notre héros, ce qu’il était avant de devenir le super héros que l’on connait. Bien sur des dérivés sur le personnage on en a eu « l’excellente série des années 90 Lois et Clark les nouvelles aventures de Superman ou bien le médiocre Superboy ». Mais, jamais on n’était allé en profondeur dans ce personnage.

Smallville-clark-chloe-et-pete-au-lycée

Car notre héros, pourtant au destin et à la gloire toute tracée, traversera de rudes épreuves avant de devenir l’homme d’acier. Même si Smallville ne sera pas la copie conforme de ce que l’on peut retrouver dans les comics, elle s’appuiera sur bons nombres de ses éléments afin de nous offrir une série de qualité. Bien entendu, cette série aura de nombreux défauts mais franchement, quelle série n’en a pas ? « Breaking Bad ? »

Smallville-clark-volant-au-dessus-du-lit-de-lana-lang

10 Saisons de 22 épisodes pour chacune d’entres elles et d’une durée de 42minutes. Toutes ses saisons auront un thème différent, un antagoniste différent, une menace différente, l’arrivée d’un nouveau personnage de la mythologie de Superman, mais aussi l’évolution de tous nos personnages et de nombreuses références aux comics de Superman.

Smallville-clark-et-son-vaisseau

Bien entendu, c’est Clark Kent qui nous intéressera surtout et, même si notre héros sera par moments assez agaçant de par cette manie de régresser, ralentir dans sa mission à cause d’une femelle qui a fait chavirer son cœur « je reviendrai sur le CAS Lana Lang ne vous inquiétez surtout pas », on prendra plaisir à suivre son périple avant de devenir l’homme que l’on connait tous.

 

On ne l’a pas trouvé, c’est lui qui nous a trouvé.

 

Ca parle de quoi ?

 

En 1989, dans une petite ville du Kansas, une pluie de météorites frappe la ville de Smallville. Martha et Jonathan Kent, un petit couple de fermiers découvre sur la route les menant chez eux que la pluie de météorites a emmenée avec elle un vaisseau spatial.  A son bord, un petit garçon âgé de trois ans. Sans aucune famille il est adopté par les Kent qui l’élèveront comme leur fils. Des années plus tard, le petit garçon a grandit et porte le nom de Clark, un jeune lycéen timide qui tente de vivre une vie normale malgré ses pouvoirs extraordinaires qu’il essaye de cacher à ses meilleurs amis « Chloé Sullivan et Pete Ross ».  Invulnérable, une super force et une super vitesse, Clark sera de plus en plus terrifié par l’ampleur et les nouveaux pouvoirs qu’il obtiendra au fil du temps.

Smallville-clark-sauve-lex

Il éprouvera par ailleurs un véritable sentiment de culpabilité vis-à-vis de sa venue sur Terre qui a fait de nombreuses victimes dont les parents de Lana Lang, la jeune femme dont il est amoureux. Il fera aussi  la connaissance de Lex Luthor, une victime lui aussi de la pluie de météorite et fils du milliardaire Lionel Luthor. Clark sauvera la vie de Lex d’un accident de voiture où les deux jeunes hommes auraient dû mourir.

Smallville-lex-montre-une-boite-en-plomb-à-clark

De là commencera une amitié sincère entre eux mais aussi beaucoup d’interrogations du coté de Lex. Comment Clark a pu survivre à ce sauvetage ? La pluie de météorites a par la même occasion ramenée des pierres radioactive provenant des débris de l’explosion d’une planète. Ces pierres ont transformées certains habitants de Smallville, leur conférant des pouvoirs extraordinaires qu’ils utilisent pour faire le bien, d’autres, pour faire le mal. Clark, aidé par Chloé et Pete, mèneront quelques enquêtes.

 

Clark : « Si tu pouvais voir tout ce que tu veux ? Qu’est-ce que tu ferais ? »

Martha : « J’apprendrai à fermer les yeux. »

 

Qui suis-je ? Où vais-je ? Que vais-je devenir ?

 

Telles seront les questions existentielles que se posera Clark Kent qui essayera au fil des saisons de savoir d’où il vient et pourquoi il a atterrit sur Terre. Nous suivrons notre futur héros dans les bons comme les mauvais moments, moments de joies, moments de peine et de tragédie. Tragédie, telle est ce qui qualifiera quelque peu la vie de notre personnage pourtant toujours souriant. Merci d’ailleurs à son interprète pour ses sourires charmants et remplis de sincérité qui apportaient un vent de fraicheur dans les moments de déprime.

Smallville-jonathan-montre-une-clé-à-clark-dans-la-grange

Pour l’épauler, il pourra toujours compter sur son père adoptif Jonathan Kent, la voix de la raison, le père dont on rêve tous, Martha, la mère aussi parfaite. L’alchimie entre les trois acteurs fonctionne à merveille.  Cette saison pose donc les bases et, même si les choses ne commenceront à vraiment bouger que lors de la 2ème saison.

Smallville-clark-prenant-ses-parents-dans-ses-bras

Mais malheureusement, des points négatifs, des fautes de mauvais gouts, il y en aura, beaucoup, et même si la série connaitra des hauts et des bas au fil des saisons, on remarquera que certains éléments n’ont jamais été corrigés. Les voici :

 

Erreur impardonnable numéro 1 : Un boulet appelé Lana Lang

 

Lana Lang a été l’énorme point noir, le boulet, le maillon faible depuis la naissance de la série. Notre héroïne, pourtant adorable et ayant toutes les qualités de la petite amie idéale sera l’élément perturbateur de la série, l’élément qui empêchera notre héros d’embrasser son destin. Des « je t’aime mais je ne peux pas être avec toi parce que si je te dis mon secret, tu seras en danger » vous en aurez à la pelle. Amitié, rapprochement, liaison, rupture et ainsi de suite avec en prime dès la saison 6 un triangle amoureux « BEIN VOYONS ! ». De quoi vous donner envie de mettre nos deux personnages dans un mixeur pour les secouer un peu.

 

Ce qui est flagrant avec Lana c’est qu’on passera par plusieurs stades : dans les 3 premières saisons, on sera plus ou moins attaché à elle, dans la saison 4, la moutarde commencera un monté un peu, dans la saison 5, on stagnera un peu, mais dès la saison 6, ce ne sera plus la moutarde qui nous montera au nez mais du wazabi ! Qu’on se le dise, des saisons 1 à 8, Lana n’apportera rien à la série, ne sera limite qu’un prétexte à ralentir notre histoire et empêcher Clark de devenir ce qu’il est censé être. Le jeune homme, fou amoureux d’elle ne réalisera jamais qu’elle le ralenti et voudra toujours être présent pour elle.

amiral-akbar-it's-a-trap

Bien sur que c’est beau de voir un homme être aussi protecteur vis-à-vis d’une femme mais là c’est trop. Ha les femmes ! Laissez nos super héros se construire au lieu des les empoisonner avec vos artifices ! Visiblement, seul Batman a compris. Comme par le plus grand des hasards, dès le départ de Lana et après avoir pleuré toutes les larmes de son corps, Clark commencera enfin à se donner un bon coup de pied au derrière pour devenir le Clark que l’on connait dans les comics.

 

Erreur impardonnable numéro 2 : Nous ne faisons pas de théâtre !

 

Il y a un point, une chose qui hérisse le poil dans cette série, cette manière dont les personnages dialoguent entre eux. Qui, dans notre monde parle à quelqu’un en lui tournant le dos ? Plusieurs techniques sont utilisées. Quand c’est Lex ou un autre milliardaire, c’est la technique du, « je vais boire un verre pendant notre discussion ». Quand c’est Clark c’est la technique du  je regarde le ciel d’un air torturé, comme si je portais le poids du monde sur mon dos « ce qui n’est pas faux ». Quand aux autres, ce n’est pas mieux. On vous a jamais dit que tourner le dos aux gens qui nous parlent était mal élevé ?

 

Erreur impardonnable numéro 3 : la borné attitude de Clark Kent

 

Autant on s’attache au personnage incarnant tout de l’homme bon, autant par moments, il agace. Bien sur que tout comme lui nous faisons des mauvais choix dans notre vie, prenons de mauvaises décisions mais, au moins, nous apprenons de nos erreurs afin de ne pas les recommencer. Et bien visiblement, ce n’est pas de l’avis de Clark, monsieur borné. De cette manie à toujours vouloir s’écoute lui-même que d’écouter les conseils de ses amis proches ou de ses parents, de cet entêtement à vouloir faire le contraire de ce que son père Jor-el lui ordonne de faire.

Smallville-clark-seul-dans-sa-grange-jouant-avec-une-balle-de-baseball
Ces séquences solitude dans la grange seront autant touchante qu’agaçante.

Une petite crise d’ado pour Clark ? Je crois bien mais quand on a plus de 18 ans, ça commence à s’attarder et à devenir inquiétant. En prime MOSIEUR Clark se permettra dès la saison 5 de faire sa formation dans la forteresse de solitude d’une manière partielle. Il n’était pas censé y rester des années et quitter cette forteresse en costume de Superman ? Dans Smallville, rayez ça de la liste et attendez la saison 8 pour que Clark décide enfin à se bouger son petit popotin de Kryptonien.

 

Erreur impardonnable numéro 4 : C’est trop long !

 

Non mais franchement, 10 saisons pour enfin voir Clark devenir Superman ça fait pas un peu beaucoup ? Ok il a eu des hauts et des bas dans sa vie, des moments de ralentissements dû à des évènements tragiques mais, si on n’avait pas été si inondé d’épisodes HS, on aurait déjà eu notre Superman en début de saison 5. Je ne parlerai même pas de la piètre excuse de « pas de cape, pas de vol » donnant à ce pauvre Clark un coté presque navrant en voyant certains de ces ennemis et alliés avoir la capacité de vol alors que lui, n’arrive qu’à faire de grands bonds.

Smallville-clark-tenant-une-cape-rouge-dans-ses-bras
Je ne préfère même pas vous montrer la suite de cette séquence, c’est trop triste pour en parler.

Pourtant, que ce soit épisodes mythologiques ou épisodes HS, Smallville a des choses à dire, une envie de nous glisser quelques conseils pour embellir la personne que nous sommes. Dialogues, scènes, les exemples ne sont pas cela qu’il manque. Voila pourquoi l’un des défauts majeurs de la série devient une qualité.

 

Erreur impardonnable numéro 5 : Jor-el méchant ?

 

C’est à n’y rien comprendre, Clark fait la connaissance de Jor-el dès la fin de la saison 2 qui lui forcera quelque peu la main jusqu’à limite le menacer lui, sa famille adoptive, la fille qu’il aime, allant même jusqu’à le torturer en lui scarifiant la peau et lui priver de ses pouvoirs « sachant qu’il fait ce que son père voulait qu’il fasse : être un sauveur ». QUOI ?!!!

 

Qu’on ne s’étonne pas après que Clark le renie lui et ses origines. Il y a quoi à comprendre quand vous entendez « Gouverne cette faible race par la force parce que c’est là où ta grandeur réside » ?  Jor-el, tu ne serais pas un peu dictateur sur les bords ? Ca ne fait pas très « mon fils deviendra un sauveur » ça.

Smallville-clark-dans-une-cabine-téléphonique-souffre-à-cause-d'un-symbole-sur-son-torse
Oui, papa Kal-El, pour punir son fiston, il peut lui scarifier le torse avec l’emblème de sa famille.

Heureusement, on finira à comprendre au fil des saisons que Jor-el était visiblement un père qui avait bien du mal à dialoguer avec son fils et lui montrera un peu plus d’attention, de compassion et d’empathie pour tous les périples qu’aura vécu son fils. Aurait-on du coup mal interprété ses mots ?

Smallville-clark-tenant-levant-le-bras-de-kara-dans-la-grotte-des-kawatche

Pourquoi ne pas avoir expliqué calmement à son fils ce qu’il attend de lui et ainsi éviter que Clark ne le renie pendant des années ? Pourquoi vouloir presser, forcer le destin de ce jeune homme déjà très mal d’être un alien ? On a vu avec un certain Anakin Skywalker et regardez le résultat.

Smallville-costume-de-superman-enfermé-dans-de-la-glace-dans-la-forteresse-de-solitude

Le pire, c’est que lors de la dernière saison, Jor-el sera encore plus contradictoire et ira jusqu’à confisquer le futur costume de Clark parce qu’il est soit disant devenu trop arrogant, orgueilleux et confiant. Jor-el, papa dur ou juste maladroit ?

 

Erreur impardonnable numéro 6 : Parce que c’est toujours les mêmes qui sont en dangers

 

Que ce soit Chloé, Lana, Pete, Jonathan, Martha et surtout Lex, tous seront en danger au moins 2 à 3 fois pour chaque saison. Atterrissant toujours à l’hôpital de Smallville où ils devraient avoir une carte de fidélité. Où ses personnages ont un cruel manque d’attention, où on sait enfin vers qui c’est tourné le chat noir qui a pourri la vie à Sandra Bullock dans Gravity.

 

Qu’est ce qui nous attend dans les 5 premières saisons ?

 

Dans la première saison, on nous présentera notre personnage principal, de la découverte de certains de ses nouveaux pouvoirs « le pouvoir de voir à travers la matière sauf le plomb » à sa difficulté à être un adolescent normal, et les protagonistes de notre histoire. On s’intéressera à la naissance de l’amitié de Clark et Lex et on verra un Clark qui essayera d’éviter les diverses machinations de Lionel Luthor. Notre première saison se conclura avec un danger qui planera sur Smallville lors de la réussie séquence du bal du lycée.

 

Dans la saison 2, après la catastrophe naturelle de la fin de la première saison, Clark qui découvrira un nouveau pouvoir d’une façon humoristique ; le rayon thermique, lui permettant d’embrasé n’importe quoi en seul contact de ses yeux. De nouveaux krypto monstres « comme Chloé les appellera », la découverte de la kryptonite rouge qui rend notre Clark rebelle, la découverte de la grotte des Kawatche « grotte souterraine contenant une grande quantité de peintures anciennes racontant le destin de Clark et contenant aussi une pièce secrète qu’il n’est possible d’ouvrir qu’avec une clé octogonale , Pete découvrant que Clark a des super pouvoirs, et bien d’autres surprises vous attendrons dans cette saison 2 bien plus captivante que la première.

Smallville-virgil-swann

Mais, ce qui sera LE point le plus positif pour les fans de la mythologie de Superman, sera bien entendu l’épisode 17 qui verra Clark découvrir d’où il vient et pourquoi il est sur Terre. Episode qui verra Clark rencontre le professeur Virgil Swan, scientifique interprété par LE Superman des films de Richard Donner : Christopher Reeves, qui révèlera à Clark qui il est. Clark fera par la suite connaissance avec la voix mémorielle de son vrai père, Jor-el, qui annoncera au jeune homme que sa destinée est sur le point de commencer. Clark, terrifié, décidera de s’enfuir de peur de ne mettre en danger ses proches.

 

« Voici le jeune Kal-El de Krypton. Notre enfant, notre dernier espoir, nous vous l’envoyons pour le protéger du mal. »

 

Dans la saison 3, Clark est à Métropolis, sous l’influence de la kryptonite rouge, il n’est plus le même jeune homme et s’attirera des ennuis vis-à-vis de mafieux de cette grande ville. Ramené par son père grâce à l’aide de Jor-el qui lui transmettra les mêmes pouvoirs de Clark, le jeune homme sera ramené à Smallville. Pendant cette saison en demi-teinte, il y aura du bon, du moins bon, du HS comme pour les Naruto « mais en moins nombreux hein » et des épisodes explorant la mythologie de Superman. Cette saison verra le départ dramatique de Pete Ross, meilleur ami de Clark et de Lana « ne vous inquiétez pas elle revient dès le premier épisode de la saison 4 ! YOUPI ! ».

 

Clark : « Chacun de nous a sa part d’ombre, on ne peut pas toujours détourner les yeux, il faut avoir le courage de la regarder en face. »

Lex : « Le problème, c’est qu’à force de trop la fixer, on ne différencie plus l’ombre de la lumière. »

 

Dans la saison 4, Clark n’est plus vraiment Clark mais Kal-el et peut ENFIN voler. Malheureusement, le choix des scénaristes du « Pas de cape, pas de vol » sera bien appliqué donc savourez bien cet unique épisode vous montrant que la série comporte des effets spéciaux monstrueusement réussis. L’antagoniste de notre saison sera Jason Teague « interprété par Jensen Ackles de la série Supernatural » et sa mère Geneviève « interprétée par Jane Seymour de Docteur Quinn femme médecin ».

 

Jonathan : « Clark, ta mère m’a dit que tu pouvais voler ? »

Clark : « Kal-El peut voler. Clark Kent a toujours les pieds sur terre. »

Jonathan : « Comment c’était ? »

Clark : « C’était fantastique… et effrayant. Car si je peux faire ça, je suis peut-être capable de n’importe quoi. »

 

On termine avec la saison 5 qui verra son logo et son générique changer, optant pour quelque chose de plus adulte puisque nos jeunes gens ont quittés le lycée. Une saison qui s’annoncera bien sombre et funeste pour notre pauvre Clark dont on éprouvera une profonde peine pour ce qui lui arrivera. Comme s’il n’en avait pas déjà assez bavé comme ça ! Notre saison se terminera sur un cliffhanger apocalyptique affirmant le statut de l’unes des saisons les plus sombres pour cette série pourtant colorée.

 

Pourquoi tu dois quand même regarder cette série et arrêter de lui chercher plein de défauts

 

-Parce que ses répliques nous parlent à nous spectateurs nous donnent encore plus la sensation de reconnaitre notre vie.

 

-Parce que tous les personnages sont attachants et même si le jeu de chaque acteur ne sera pas exceptionnel « voir encore cette chère Lana », il évoluera au fur et à mesure des années pour nous offrir quelque chose de qualité.

 

-Parce que voir Clark sourire, ça n’a pas de prix et ça ensoleille votre journée.

 

-Parce que Chloé Sullivan, on a envie de la protéger et, plus si affinité.

 

-Parce que ça respire la sincérité contrairement aux autres séries un peu mielleuses, superficielles et hypocrites sur les bords.

 

– Parce que ses scènes touchantes nous montrent toute la détresse de notre personnage principal.

 

-Parce que la série sait se montrer toujours tendre, évite le grossier et le malsain. « Créée par des mormons donc ? »

 

-Parce que l’humour parsemé de si de là entre les maladresses de Clark est toujours bien placé et efficace.

 

-Parce que coté musiques, Smallville rempli sa part du marché en nous donnant envie de téléchar…ACHETER les albums des chanteurs et chanteuses « comme par exemple The calling, One républic, The All American rejects, Kelly Clarkson » poussant la chansonnette dans les épisodes. Pour le reste les musiques instrumentales sont de qualités et toujours recherchées pour coller à l’atmosphère des épisodes.

 

-Parce que la découverte des nouveaux pouvoirs de Clark est toujours humoristique et fun.

 

-Parce qu’on adore la relation entre Clark et ses parents. Jonathan et Martha Kent ont été pendant quelques années notre famille de substitution. Nous permettant d’aller toujours dans le droit chemin.

 

-Parce que la série est truffée de références aux comics de Superman et nous, fans de comics et de l’homme d’acier, on adore.

 

-Parce qu’on est curieux de voir comment et pour quelles raisons son amitié avec Lex Luthor va être détruite.

 

-Parce que la relation tendue entre Lex et son père vous montrera que finalement, vos parents ne sont pas si terribles tout compte fait.

 

-Parce que certains cliffhanger terminant la saison nous tiennent  en haleine et donnent déjà l’envie de passer par la case spoilers « Ha les joies d’internet et du TOUT tout de suite ».

 

-Parce que ses effets spéciaux sont toujours aussi efficaces même à notre époque.

 

-« Somebody saveeeee meeee » Pardon. Parce que son  générique captive déjà et donne la couleur de la série.

 

-Parce que l’esthétisme est soigné, avec des couleurs belles, aussi chaudes que le soleil et parfaitement en adéquation avec la série.

 

-Parce que ses décors, costumes et éléments sont travaillés et recherchés.

 

-Parce qu’on trépigne d’impatience à l’idée de voir comment Clark deviendra Superman.

 

-Parce que diantre, on veut qu’il soit enfin heureux !

 

-Parce que cette série donne à réfléchir, à nous questionner sur notre peur d’affronter le monde et se faire une place dans celui-ci.

 

-Parce que grâce à Smallville, on a eu droit à plein de nouvelles séries Dc Comics qui nous ont rendus accros « Flash ? ».

 

-Parce que, qu’on se le dise entre nous, cette série fait se sentir bien. On s’évade autant qu’on s’attache aux personnages envers qui on s’identifie.

 

TO BE CONTINUED…

 

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.