Mortal Kombat Legends : Scorpion’s Revenge

Avant de revenir en film live, Mortal Kombat revient en DTV pour un film animé qu’on n’attendait pas. La boucherie que Clubber Lang voulait montrer au monde entier en combattant Rocky Balboa n’arrivera pas, elle arrivera plutôt dans Mortal Kombat Legends : Scorpion’s Revenge, réalisé par Ethan Spaulding (Batman Assault sur Arkham) et reprenant le scénario du premier jeu. Hate toi, Liu Kang, Johnny Cage et Sonya Blade t’attendent pour un premier tournoi…MORTEL !

 

Fiche Technique

 

Réalisé par Ethan Spaulding

Genre : Animation, Arts Martiaux, Action, Fantastique

Film Américain

Durée : 1h19

Interdit aux moins de 16 ans

 

Tu vois le scorpion. Quelque soit le nombre d’ennemis qui l’attaquent, il continu à se battre. Il est puissant, oui, il est très rapide. Mais sais-tu pourquoi le scorpion est craint de tous ? Il a de la volonté. C’est grâce à la volonté que ton destin t’appartient.

 

Une adaptation fidèle à 100% à l’esprit du jeu

 

Salut à toi vieux gamer de cette époque révolue qu’étaient les années 90. Te souviens-tu de l’adaptation cinématographique du jeu Mortal Kombat ? Oui celui qui a injustement été rangé aux cotés du Street Fighter avec Van Damme dans la catégorie nanar alors que tout comme celui-ci, il faisait le job. Figures-toi que la Warner Bros, profitant de la sortie récente du onzième jeu Mortal Kombat, a sortit pour la toute première fois un film animé et pour couronner le tout, il a été classé R aux Etats Unis soit interdit aux moins de 18 ans. Quelque chose me dit que gerbes de sang tu voulais, gerbe de sang tu auras.  

Mortal-kombat-legends-scorpion's-revenge-du-sang-coulant-du-bras-de-scorpion-sur-de-la-glace

Il était de bonne qualité le premier film live de Mortal Kombat version Paul W.S Anderson mais pour être encore meilleur, il lui manquait un peu d’hémoglobine. Pas des litres et des litres de sang giclant de partout, on aurait juste aimé voir au moins 1 litre coulé et surtout voir au moins 2,3 Fatality. Dieu seul sait à quel point nous aimons les Fatality tellement elles font rire de par leur originalité. Elles sont l’élément caractérisant la franchise, elles arrivent au moment où ton adversaire est vaincu.  Toi, petit vicieux, profitant de son étourdissement, tu l’achève ta victime de manière spectaculaire. Tu attendais de voir les fatality en film ? Tu vas les avoir.

Mortal-kombat-legends-scorpion's-revenge-titre

Si tu es novice novice en la matière, que tu te retrouves dans ma position, connaissant juste les bases parce que tu as connu les premiers et deuxièmes Mortal Kombat sur Super Nintendo, tu ne seras pas perdu. Warner Bros Animation a pensé à toi puisque Mortal Kombat Legends : Scorpion’s Revenge reprend toute l’histoire de Mortal Kombat depuis le début, t’expliqueras l’univers, l’enjeu de l’histoire dans les moindres détails sans te souler et en plus, elle va te raconter l’origin story d’un certain Scorpion. Oui l’espèce de ninja au costume doré se servant d’une chaine un peu comme Andromede et sa chaine Nebulaire mais en plus violent.

 

-Tu vas mourir…pour ce que tu as fait !

-Toi d’abord !

 

La destinée d’un personnage iconique

 

Mortal Kombat Legends Scorpion’s Revenge est loin de se concentrer uniquement sur la destinée de Scorpion puisque va reprendre le premier tournoi que tu as peut être pu voir dans le premier film MK. Liu Kang le moine Shaolin inspiré de Bruce Lee et John Rambo, Sonya Blade la lieutenant des « Special Forces » et son caractère fort (j’ai eu du mal avec sa tête de mec), Johnny Cage l’acteur égocentrique, narcissique à fond et bavard inspiré de Jean-Claude Van Damme, Jax (encore…pour le moment en bonne forme), Kano le terroriste inspiré de Terminator, le monstrueux Baraka et sa bouche remplie de dents ne demandant qu’à se mettre au travail, Goro la créature colossale mi-humaine mi-dragon et ses quatre bras, sont eux aussi de la partie pour se tailler une petite bavette « mutuellement ». De quoi illustrer des combats riches et variés pour un tournoi qui déterminera le sort de la planète Terre.

Mortal-kombat-legends-scorpion's-revenge-liu-kang-rencontre-johnny-cage-et-sonya-blade
Johnny Cage: un personnage charismatique adoptant à lui seul la cool et beauferie attitude.

Absolument tout ce qui était dans la version live se retrouve dans ce film seulement en mieux et en animé. Alors oui, production Warner Bros oblige, les personnages sont moins expressifs que dans les productions actuels, quant au chara design, il est un peu carré mais il faut voir la qualité des combats et de l’animation pour voir à quel point l’équipe en charge de ce premier film a mit le paquet pour satisfaire les fans les plus pointilleux.

Mortal-kombat-legends-scorpion's-revenge-X-Ray

Mouvements fluides, combinaison 2D et images de synthèses donnant du relief, chorégraphies minutieuses, tu te retrouves embarqué pour une première histoire qui n’a pas envie de te faire perdre du temps en parlotte alors que l’histoire va s’avérer bien plus complexe qu’elle n’y paraissait (je te laisse imaginer ta réaction en découvrant que « Portés disparus » avec Chuck Norris possédait un vrai scénario fourni).  Au début, ça parle pour expliquer l’univers et l’enjeu de l’histoire mais le but premier est de montrer de la baston. Après tout, Mortal Kombat c’est pour cette première raison qu’il existe en plus de sa morale typiquement asiatique.

Mortal-kombat-legends-scorpion's-revenge-baraka-foncant-dans-le-trou-d'un-mur-pour-attaquer-johnny-cage
Quelque chose me dit qu’il serait hautement recommandé à Johnny de commencer à fuir.

Les coups faisant très mal sont montrés au ralenti avec parfois l’option radiographie « ou X-Ray » pour insister sur la gravité de la puissance du coup,  les punchlines (surtout de la part de Johnny Cage expert en la matière) piquantes fusent, les échanges machistes s’enchainent, ça saigne comme un goret, arrachant au passage un membre ou deux « ou bien découpé….EN FINES TRANCHES ! », les visages se déforment, les voix françaises sont de qualité, les musiques aussi, les références aux jeux Mortal Kombat, au cinéma (Predator pour la confrontation Sonya/Reptile, entre autre), et même à Van Damme « notamment dans Bloodsport » viennent se glisser subtilement, ce film fait un véritable honneur aux jeux vidéo pour le peu que j’y ai joué. Oui, moi j’étais plus Street Fighter, l’opposé de Mortal Kombat.

 

-Lord Raiden ? Ce sont les champions que vous avez réuni ?

-Est-ce que tu mets en doute mes choix ?

-Non, je voulais dire que…

-Tu vois seulement ce qui est sous tes yeux Liu Kang mais tes yeux te jouent des tours. C’est ce qu’ils sont à l’intérieur qui est important. Sonya Blade est une guerrière des plus redoutables, elle a dû faire ses preuves contre beaucoup de ceux qui pensaient qu’elle n’était rien de plus qu’une faible femme. Mais tu peux me croire, elle est tout sauf ça.

-Et lui ? Il a seulement l’air occupé par sa petite personne et richesse matérielle.

-C’est ce qui le maintiendra en vie jusqu’à ce qu’il finisse par trouver autre chose à faire.  Quelque chose de plus grand que lui à quoi se raccrocher.

 

Ca méritait bien 30 minutes supplémentaires

 

Tout ce que l’on attendait en film et qui n’avait jamais vu le jour nous l’avons enfin et même moi qui ne suis de base pas super fan de la franchise MK, me suis mis à apprécier ce que je voyais à l’écran. Pas de gore pour du gore, il y a une signification à tout ça (baisser son niveau de colère par exemple et parce que nous sommes dans un tournoi sans KO ni décompte à l’extérieur?), l’histoire de Scorpion surprenant en nous touchant, le scénario valorise efficacement les relations à savoir en priorité celle entre Scorpion et Subzero et celle avec Quan Chi, l’importance du sorcier Shang Tsung dont les traits ne ressemblent malheureusement plus à ceux de Cary-Hiroyuki Tagawa.

Mortal-kombat-legends-scorpion's-revenge-scorpion-portant-un-coup-sur-quan-chi

Si je devais chipoter un peu, je dirais qu’un des combats que j’attendais le plus en fin de film a été vite expédié mais d’après un de me amis fan hardcore de MK, c’est logique. Les créateurs du jeu ayant supervisé la création du film, je comprends mieux les raisons de sa réussite.

 

-Bon alors c’est vous monsieur… ?

-Scorpion.

-Wouahou c’est accrocheur j’adore ça.

 

Au final, si tu aimes le rouge qui tâche, si les démembrements, décapitations, tortures physiques/mentales et les hurlements de douleurs ne t’impressionnent pas, si t’es un fan de baston et encore mieux, de Mortal Kombat, si tu es nostalgique d’histoire de revanche et de tournoi d’arts martiaux entouré par une aura de surnaturel, d’un peu de vulgarité parce que les persos sont vénères et de punchlines lourdes te rappelant les Action Movie des années 80/90, n’attends pas, joins toi à Mortal Kombat Legends : Scorpion’s Revenge, tu ne le regretteras pas. Et en plus, il va y avoir une suite !

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.